Fleche d’or part one.

8 Fév

Je me rend bien compte que j’abuse un peu avec les articles ces temps-ci, mais les floraisons de bonnes musiques sont si rares qu’il ne faudrait rien rater. Aujourd’hui, je vais faire mes review des deux soirées organisées par la fleche d’or. Celle-ci datant du 9 janvier, il était grand temps que j’écrive un petit quelque chose.

1ere soirée : Moshi Moshi Party[09/01/09]

(Line-up : Lilly Wood & The Prick, The Wave Pictures, James Yuill, Breakbot)

dsc00061Moi et Laure arrivons  à l’heure, 20h exactement. Nouvelle résolution de l’année : ne plus attendre 3h avant un concert pour au final se retrouver devant(et même pas au 1er rang) avec les frigides. On attend sagement le premier concert, c’est-à-dire, Lilly Wood & The Prick, groupe qui sur myspace sonnait incroyablement bien. Leur reprise de « L.E.S artistes » me fascinait. Les musiques étaient calmes, réfléchis et bien faites. Je m’attendais donc à quelque chose de plutôt sympa sans que ce soit le concert de ma vie. Ça a été ça mais en pire. Je ne vais pas m’éterniser mais c’était assez mollasson malgré des chansons entrainantes. La chanteuse avait une voix assez décalé, ce qui en tant normal serait plutôt un atout, me laisse assez perplexe dans ce cas-ci. Ils font la fameuse reprise de Santagold et entame leur premier single « Down The Drain« , qui dynamise un peu le tout…mais ce n’est que trop tard. Ils s’en vont déjà. Pas marquant, pas mauvais non plus…On s’éloigne boire cette fameuse bière (surement coupé avec de l’eau -_-‘) à 5euro.

Nous revenons au premier accord de The Wave Pictures, dsc00062auxquels je n’avais pas vraiment accroché à la première écoute. Mais en live, ils donnent pas mal. Pas sensationnel mais on passe un bon moment. SI il y avait un minimum d’ambiance! La fleche d’or, ce soir-là, étaient blindée de petit trentenaire branché venu voir un groupe inconnu(parce que ça fait mieux), ne bougeant à peine. Limite on se demandait qui pouvait bien applaudir dans la salle. J’admets que l’on n’apprécie pas les pogo mais quand l’on aime la musique que l’on entend il est normal d’au moins faire « oui-oui » de la tête, non? The Wave Picture malgré une coupure de courant intempestive font un set plutôt réussi. Bien sur, je n’aime toujours pas vraiment leur musique, mais ils sont sympathiques, nous souris et se font plaisir. Je n’en demande pas plus.

Puis nous attendons James Yuill, qui est en théorie celui que nous attendions tous. Voyant l’ambiance,dsc00066 je me dis que..non en fin de compte non. Pourtant ce James Yuill a tout pour plaire! Muni de sa guitare et ses synthés il se présente devant nous. Lui »Hello I’m James Yuill« nous: « youhhh » lui : « I’m english » nous : « YAAAAAAAAH!« . Avec petit air geek timide, une petite veste décontracte il entame son set comme un vrai pro. Sa musique mi-Électronique mi-folk créée une ambiance bien particulière. Pour moi ce mec va avoir de l’avenir. Il lui manque juste LE tube (bien que No Surprise soit déjà pour moi un vrai plaisir). Un live vraiment marquant pour ce James Yuill encore inconnu pour moi il n’y a même pas quelques mois. Je guette ce gus là pour vous!

Ensuite viens le « laptop live » de Breakbot..j’aurais imaginé plus Live que Laptop…donc rien d’extraordinaire, juste ces remix en continu..c’est bon mais ça ne vaut pas la peine de raconter. Puis, là soirée devient plus dark avec de la techno. Les coups vicieux s’enchainent,  c’est-à-dire ils démarrent avec un bon tube bien comme il faut et le  détraque en techno…une longue nuit nous attends avant le premier train….je ne regrette pas mais…à ne plus recommencer.

Voilà cette soirée était assez sympa en somme mais pas « youhou » mise a part le set de James Yuill qui nous promet quelques bonnes chose pour la suite. A regretter, tout de même, l’absence total d’ambiance…donc ce n’est pas exactement ce que j’appellerai des Concerts…

Setlist : (Cf: SOV)

THE WAVE PICTURES
01. We Cried
02. Tiny Craters In The Sand
03. Just Like A Drummer
04. Sinister Purpose
05. If You Leave It Alone
06. Kiss Me
07. Strange Fruit For David
08. I Love You Like A Madman

JAMES YUILL
01. Random Thing
02. No Pins Allowed
03. She Said In Jest
04. Over The Hills
05. The Ghost
06. This Sweet Love
07. No Surprise

Pix : Par mon portable vraiment pourrie. Désolé.

Publicités

4 Réponses to “Fleche d’or part one.”

  1. Louis février 9, 2009 à 10:57 #

    La setlist de Islands elle est pas mal:
    The Arm
    Creeper
    Kids
    Where There’s A Whale…
    Quitter
    Don’t Call Me Whitney, Bobby
    Abominable Snow
    The Smiths cover (don’t recall its name)
    Swans

    Rough Gem
    Sad Middle (new song)

    Il manque quand meme I feel Evil, Vertigo

  2. Axeley février 11, 2009 à 10:14 #

    Oh merci pour La setlist 🙂 Ben tu vois la reprise m’a pas transcendé….Puis non a Rough Gem…pas aimer du tout…peut être trop fatigué…

  3. lazy-gun février 24, 2009 à 1:22 #

    MERCI MERCI MERCI pour l’acoustic de Metric … =)

  4. lazy-gun février 24, 2009 à 1:23 #

    ok je me suis plantée d’article mais c’est pas grave hein … =) L’intention est là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :