« Bonjour, les amis! »

2 Mar

oasis-2

Cela faisait bien longtemps que je n’avais ressentit ce sentiment d’excitation pré-concert. Ce sentiment, pourrait se décrire par l’impression-la conviction-qu’après ce concert, il n’y a rien. Le vide dans sa forme la plus pure. Décidée à ne pas être devant et accompagnée de Lucie et Mélissa, nous arrivons là bas pour 17h . La queue est déjà assez impressionnante, et je stresse…pour rien, c’est vrai. Pendant que Mélissa louchait sur le stand de «chien chaud», Charlotte Albarn nous rejoins ainsi que Cécile et des amis à Mélissa. Le temps passe miraculeusement vite, je ne le vois pas passer qu’il est déjà presque 19h. Bercy se présente comme un monument à part entière. L’imposante bâtisse abritent, alors, les frères Gallagher quelque part dans ses entrailles, l’idée me donne des frissons. Après une entrée assez technique, nous courrons (ce qui est très bête quand on sait la suite des événements), je me sens comme voler, c’est ridicule de dire ça, mais courir pour atteindre la scène c’est comme le symbole de toute une vie. Nous atterrissons vers la gauche vers le 10/15eme rang, ou quelque chose comme ça. On discute, rigole, fait passer le temps. Pourtant j’ai presque peur que ça passe trop vite. On remarque le sosie de Pete Doherty(et qui doit bien le savoir)en modèle miniature.

On attends à peu prés 20h avant que Glasvegas se mettent en place. Il faut savoir que Glasvegas n’est pas un groupe que j’apprécie. Malgré tout, le prestation ne se présente pas trop mal. A vrai dire, je crois que je m’attendais à bien pire. Le son est harmonieux même si la voix craint un peu. Le chanteur s’embrouille avec un spectateur lui disant quelque chose comme, «on s’voit apres le concert et je vais te n*ker ta reum» avec son délicat accent écossais. J’essaye de bouger un peu car faire la première partie de Oasis ça doit pas être simple donc on évitera de crier « Oasis » à tout bout de champs, même si l’envie n’y manque pas. Il faut comme même reconnaitre que la voix du mec porte très bien dans une grande salle telle que Bercy. Glasvegas est fait pour les grandes salles, maintenant faudrait-il trouver le public. Ils finissent par «Daddy’s Gone» (prononcer Daddy’s Gône), que je reconnais aisément par son prolongement smallvillien de toutes les fins de phrases. On s’amuse à chanter car après tout c’est la dernière chanson. Je cru qu’ils se seraient cassés comme ça, fachés. Mais non, pas du tout, ils nous applaudis et nous remercient, ce qui me surprend vu l’accueil glacial que Bercy leur a donner. Enfin, ainsi soit il.Je ne saurais pas vous dire combien de temps à durer le concert. Peut-être 30min tout au plus, voire 45 si on voit gros. Avec Mélissa et Charlotte, on se rapproche stratégiquement du point central de la foule, où l’action se déroulerait certainement. Nous arrivons comme par miracle vers le 6/7eme rang en plein milieu, et encore maintenant, je me demande comment on a fait. La dernière fois que j’ai regardé ma montre il était 21h. Le concert a du commencé 15min plus tard, peut-être moins, je ne sais plus. On finit la playlist avec Kasabian (RIP premiere partie). Les lumières s’éteignent. Je note que les gens du milieu sont tous petits ce qui est, ma foi, très appréciable.

2009_03_03_paris_bercy_oasis_002

Je ne sais plus qui vient en premier, qui vient ensuite et qui ferme la marche. Gem Archer ressemble vraiment à Paul Mccartney. Andy Bell sera le seul à garder la foi dans les lunettes de rockstars (et là si je confonds encore ces deux là je jure de me jetter par la fenetre). Liam a quant à lui, sortit la doudoune kaki assez atroce, et une coupe elle aussi atroce, mais à vrai dire, les pattes lui donnent presque l’air normal. Le nouveau batteur(ouai, encore) est bien trop loin pour que je ne puisse faire un commentaire superficiel. Le claviériste est quant à lui le viking du paradis. Noël toujours un peu tortue reste assez calme et finis d’ajuster sa guitare. La foule s’excite. Le fait étant que Oasis jouerait la même setlist sur toute la tournée européenne, je fus assez déçu de ne pas avoir la surprise de la première chanson. Ils ouvrent, donc, avec «Rock ‘n Roll Star», de quoi ne plus se sentir pendant quelques minutes…«Toniighhtttttttt I’m a Rocccckkkk ‘nnnnnnnn Rollllll Starrrrrrr». La position se révèle très difficile à tenir, la foule poussant de tous les cotés, des gens tombants, ce fut genre la grande mêlée de footballers américains en plein milieu de la fosse, je tombe me relève, retombe, me prend un coup de genoux, coup de boule, coup de coude, je me releve et donne l’équivalent. «Lyla» commence et je saute comme une groupie «Hey! Lyla!!!», les écrans diffusent des images assez kitch…Pof, je retombe. Bizarrement, ca me faisait bien rigoler toute cette agitation même si, d’un autres coté, j’avais l’impression, à chaque fois, que j’allais mourir étouffé ou piétiné. A vrai dire, je commence vraiment à flipper quand des gens finissent par tomber sur moi et d’autres commence à me piétiner les talons. Et là, je ne sais pas pourquoi, je hurle «Merde, ça suffit maintenant arrêtez de pousser».STOP. Je me dis :1.Eva, t’es un putain de cliché de mauviette. Dire ça, c’est pactiser avec les blasés de la vie qui ne bouge pas pendant les concerts, tais-toi avant que quelqu’un finisse par te foutre un coup de boule (bien mérité). 2. Il est grand temps de partir. Je ravale alors ma fierté et dis a Charlotte que c’est plus possible, elle acquiesce et part vers notre point d’origine. Malheureusement, je ne pars pas aussi facilement. La partie se corse lorsqu’un abruti fait tomber sa bière(ou eau, ou autre), les mouvements de foule se transforment en patinoire géante, on glisse, en essayant de ne pas se ramasser et espérant que tout le monde suivent le mouvement. Lyla n’est pas encore finis que je commence enfin à me dégager. Ok, j’admets que je suis une tapette. Que comparer, Iggy Pop à la fête de l’huma, c’était un jeu d’enfant. Mais franchement passer mon concert à flipper de tomber comme une princesse et à frapper mon prochain, c’est pas mon rêve de concert. Donc allez hop, tant pis. Je suis pas assez costaud pour. Je retrouve Mélissa et Charlotte qui a accessoirement perdu ses deux chaussures. Lucie et Cécile sont perdu à jamais, je pense. Lyla se finie. «The Shock Of The Lightning» est loin d’être l’une de mes favoris mais elle passe tel un hymne de la ligue oasisienne. Les regardant bien, je ne trouve pas qu’ils aient tant la grosse tête que ça, ils prennent du plaisir, ça se voit et se ressent. On comprend alors que Liam est au centre de la pièce ce soir. Pour l’album on dit merci a Noel et pour la scène à Liam.La chanson est d’une efficace non-niable, c’est du pur rock ‘n roll. «Cigarettes & alcohol» et son premier couplet dévastateur, ne laissent personne indifférent. «The Maining Of Soul» est toujours aussi plan plan mais à l’avantage de nous laisser souffler un coup. Et là, viens l’une de mes chanson préférée de Dig Out Your Soul : «To Be Where There’s Life». Apparemment, quelque chose cloche. J’avoue que je n’avait pas remarqué plus que ça (oui, je suis un peu grave). Liam demande des comptes. Apparemment, un décalage, ils s’en vont quelques temps. Comment casser l’ambiance d’un concert. Recommence la chanson. Il est vrai que le charme originel ni est plus et la chanson est traité en rock pas franchement psyché. Un peu dégouté, j’entends «Waiting For The Rapture»…ce qui ne ranime pas franchement la flamme du départ. «The Masterplan» que j’ai, au départ, misérablement confondu avec Songbird, se joue à Bercy. La chanson est bien menée, même si son éclat sur album n’éblouis pas tant que ça en live. Toutefois, le refrain fait drôlement du bien. «Songbird», le surprenant Songbird. Chanson qui, à la base,  m’irrite plus qu’autre chose, se révèle être un grand atout live. Un tempo plus marqué donne de la vigueur à cette chanson assez fadosse en studio. La flamme brulent de nouveau. «Slide Away» ou l’autre chanson que je n’aime pas mais alors vraiment pas (Ca n’empêche bien évidement pas de chanter à plein poumon). On arrive à la moitié que re-probleme de son. Là s’en est un peu trop. Deux fois à Bercy, c’est un peu du foutage de gueule de la part des techniciens. Qu’importe ils reviennent et ravis la foule avec Slide Away. Moi, je me tournais un peu les pouces. C’est un peu horrible à dire mais cette chanson même en vrai je la trouve planplan. Heureusement, ils feront «Morning Glory» ce qui me redonne le sourire et me fait sentir rockstar. «Ain’t Got Nothin» est d’une efficacité implaccable même si un peu banal. Tout le monde suit avec rigeur. Je ne sais plus si c’est à ce moment là, ou après : Noel nous annonce qu’ils ont un peu la pression avec tout ces problèmes. Il nous dis aussi un «Bonjour, les amis!», sachant très bien que le français, ça fait tomber les groupies. «The Importance Of Being Idle», est apparemment connu de tous. Même si je ne suis pas fan, un public qui reprend en cœur, ça donne toujours des frissons. –Ok, là, la review devient longue-Ils font leur nouveau single «I’m Outta Time», chanson écrit par Monsieur Liam Gallagher, si si. Quoi que je pourrais vous dire pour rabaisser cette chanson, je l’aime vraiment, et en live «If IIIIIII toooo fallllllllll……to applaud…..» en yaourt par tout une foule merde, j’ai vraiment kiffer ma maman comme jamais. Je tourne les yeux vers Charlotte qui à un yaourt presque parfait (je crois qu’elle connaissait là aussi les paroles). «I’m Out Of Time[..]» merde, ça en jette. C’est immense même. Vous l’aurez compris, c’est le début de la fin, le début d’une suite de chansons cultes. Je m’étais promis de ne pas me réjouir quand cette chanson arriverait, car je ne l’aime mais pas à outrance. Mais rien à faire. Les premières notes de «Wonderwall» me font bondir telle une groupie en manque de Johnny. Les Oasis ne sont pas plus emballés par la chanson ce qui est, ma foi, compréhensible. Le public chante, je chante, mes voisins chantent. Et là, tu entends tout Bercy se transformer en grande choral. C’est pour ce genre de moment que j’aime les grandes salles : Que l’on est petit face à ÇA. Je connais finalement toute la chanson par cœur, à ma grande surprise. Liam nous applaudis, on lui rend l’appareil. Un échange naturel et incroyablement fort se met en place. Alors oui, Oasis, ne parle pas des masses(quoi que) ne bouge pas non plus…mais au final…a quoi bon? Allez on se reveille! On entend la batterie et les crépitements de «Supersonic», Charlotte à un sourire presque trop grand pour son visage et, ma foi, je devais lui ressembler. «I’M FEELING SUPERSONIC, GIMME A GIN AND TONIC.» Du rock à la dur. Supersonic est fuckin’fuckin’fuckin’bonne chanson et en balance pas mal. Je crois que je ne pourrais pas vous décrire mon état. Je devais surement faire des mouvement saccadés imitant la batterie et la guitare en même temps, le visage déformé par l’articulation des paroles de la chanson. Je dus aussi imité les cries des guitares. Je devais vraiment faire peur mais ça je n’en suis même pas sur. Je crois bien qu’ils partent. Je crois bien que c’était la dernière chanson. Je n’en suis pas sur non plus. On souffle un peu.

Bref, Oasis revient. Et là, tous reconnaissent «Don’t Look Back In Anger». Là, ce fut comme un miracle. Moi, qui adore plus que tout cette chanson, me rend compte que je ne suis pas la seule car tout Bercy chante, j’en ai le cœur serré. Je prend par l’épaule mes amis et nous nous balançons de droite à gauche. A ce moment là, si j’avais eu un briquet, je l’aurais allumé, si j’aurais eu un ballon à l’hélium en forme de cœur, je l’aurais lâcher, si j’aurais une pancarte «Oasis, I love you» je l’aurais brandis, si j’aurais pu pleurer, mes larmes auraient coulés. Je regarde mes amis et je me dis que les grands concerts, on ne les fait jamais seul. C’est comme si tous ensemble, on communiait avec cette chanson, avec Bercy, avec Noel et sa guitare…On comprend alors pourquoi Oasis s’auto-proclame «grand» groupe. C’est le cas, c’est tout simplement énorme, éblouissant. Quelques soient d’où on vient pourquoi on vient, il n’y aucune différence, le style vestimentaire et musical ne rentre même plus en compte…C’est Oasis, c’est tout. J’aurais aimé que ce moment ne finisse jamais. A mon grand regret, Noel enchaine avec « Falling Down » qui est pour moi le grand navet de Dig Out Your Soul. Après tout, peut-être était-ce nécessaire avant d’entamer LA chanson. Cette chanson qui m’a rendu fan de Oasis. J’entends ces premières notes, j’ai envie de pleurer, je me demande même si ce n’est pas déjà le cas, je pince mes lèvres d’excitation et de contenance. Liam reviens pour l’occasion. «Some day you will find me,Caught beneath the landslide ,In a champagne supernova in the sky» J’ai l’impression de trembler. C’est l’une des chansons de ma vie qui est en train de se jouer, là, devant moi. L’instant où tout s’arrête. Le solo de guitare est l’un des plus orgasmiques que je n’ai jamais entendu. Le son est tellement humble, pure, parfait. J’ai l’impression que la chanson me vient directement, pas de gugus qui reste les bras en l’air ou de touffe de cheveux dans la tronche, de cons avec leur appareils photos…non juste moi et Oasis. Comme ça. Tout simplement. «Champagne Supernova»…merde quoi. Oasis, je t’aime. Le dernier couplet sent la fin… «we’re getting high»…. Ils finissent par leur reprise des Beatles «I Am A Walrus» avec non pas un «coucoucitchou» mais un «coucoucitchaaaa»….la différence m’a choqué. La reprise passe un peu dans le vide. J’aurais préféré My Generation, mais la setlist est ainsi. Ils partent, nous remercient encore une fois mais ne reviendront pas cet fois-ci. On part à la recherche des chaussures à Charlotte. Je souris, alors, heureuse de ne pas être une frigide du concert. Finis.

Comment vous dire. Je crois que j’ai surpasser toutes les reviews jamais faites. Pas par la qualité car je suis consciente que c’est toujours un peu planplan mes reviews mais par la longueur….merde c’est vraiment trop long, et encore je vous ai eviter les anecdotes sur les grands écrans, les agissements de mes voisins, les mimiques des frères gallagher ect ect. Toujours est-il que je ne comprend pas vraiment pourquoi certaines personnes n’ont pas aimé le concert…peut-être moins bon que certains autres mais je ne vois pas comment ce concert là peut être mauvais. Oasis ne se la pète vraiment pas sur scène (peut-être ont-ils éviter de nous insulter car leur set a merdé deux fois), je les ai trouvé extrêmement bons et généreux. Le lien avec le public se créer aisément même si le contact n’est «que» visuel et auditif. L’échange est intense et continue. Jamais je n’aurais respecté autant ce groupe qu’aujourd’hui. Bien sur, en revoyant les vidéos, je me dis que la qualité réelle du concert laisse peut-être un peu à désirer mais l’émotion était là pour moi… Là, maintenant, je me dis Oasisienne de pure souche, plus personne ne pourra critiquer impunément ce groupe devant moi sans représailles. Je cite Charlotte Albarn : «Je dois avouer que j’ai kiffer ma race grave et qu’en plus, ca faisait pas groupe de vétérans..ce que je crains avec Damon l’alter-mondialiste, enfin vive les branleurs. FUCK OFF» . Et là, je suis franchement fière. Merci.

Setlist du concert d’Oasis à Bercy:

  1. Fuckin’ In The Bushes
  2. Rock ‘N’ Roll Star
  3. Lyla
  4. The Shock Of The Lightning
  5. Cigarettes & Alcohol
  6. The Meaning Of Soul
  7. To Be Where There’s Life
  8. Waiting For The Rapture
  9. The Masterplan
  10. Songbird
  11. Slide Away
  12. Morning Glory
  13. Ain’t Got Nothin’
  14. The Importance Of Being Idle
  15. I’m Outta Time
  16. Wonderwall
  17. Supersonic

Rappel :

  1. Don’t Look Back In Anger
  2. Falling Down
  3. Champagne Supernova
  4. I Am The Walrus

[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=pC8r9Ohm5_M]

[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=UtqG8uTNLJM]

[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=Puuii2ez51Q]

[Youtube=http://www.youtube.com/watch?v=lSfIV9vLZ2E]

Photos :

http://www.13h37.com/

Oasis Live POPB 2009

http://www.photosconcerts.com/

Photos à venir

Publicités

4 Réponses to “« Bonjour, les amis! »”

  1. Claire mars 8, 2009 à 11:42 #

    « Tous reconnaissent «Don’t Look Back In Anger». Là, ce fut comme un miracle. »

    TOTALEMENT. Un concert d’Oasis c’est presque un cliché mais c’est im-pa-ra-ble.

  2. Axeley mars 8, 2009 à 12:51 #

    Oui, voilà c’est un gros cliché mais mince, on se prend tellement au jeu que je l’aurais vraiment sortie mon briquet.
    God Bless Oasis…Amen.

  3. le mec mars 10, 2009 à 7:04 #

    slt, j’sui le mec, qui à s’est fait n+iker sa reum! XD
    alors la seule chose que j’lui est dit au mot près c’est « on veut du rock »!
    quand on te donne une affiche marquant  » le meilleur nouveau groupe de rock au monde »…
    j’suis désolé mais il faut avouer… c’était de la pop!!!
    bon slt j’vais m’écouter le nouvel albulm de rap d’indochine! ^^

  4. Axeley mars 11, 2009 à 4:40 #

    Ooh!!C’est vrai c’est tout?? même pas un petit doigt d’honneur ni rien? Et ben c’est un nerveux le p’tit gars, faut pas se fâcher pour si peu. Et bien je dirais que c’est du rock pas très rock’n’roll…En tout cas merci pour ton commentaire ça éclaircit la question de « l’altercation ». Mais la question est : est-ce qu’il y a suite?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :