Jónsi (+Glasser) @ Bataclan (07/06/10)

8 Juin

Nous arrivons sur le coup des 19h, assez tôt pour se dégoter une relative bonne place en fosse. On sent déjà l’ignoble chaleur nous rougir. Il n’a pas fallu longtemps pour voir apparaître la première partie Glasser. Un groupe assez sympa composé d’un bonhomme au clavier (à l’instrumentale disons) et une dame vêtue d’un grand drap rouge.  Leur musique a de faux airs de Joanna Newsom, Bjork ou encore Fever Ray. On rentre tout doucement dans leur univers un peu « Nature & Découvertes », ma foi, toujours plus prenant au fil des chansons. Malheureusement, leur set n’aura été qu’un petit échauffement d’à peine 20min.  

La chaleur est maintenant insoutenable, chaque personne assurant son espace vitale sous peine de suffoquer ou d’éponger son voisin. Une généreuse dame me prête un élastique, ce qui a clairement sauvé ma vie, Merci. Vêtu de sa filandreuse tenue de scène, Jonsi apparaît doucement dans  notre champ de vision avec pour seule compagnie, sa guitare. Il enchaînera All By Friends (une petite ballade acoustique que je ne connaissais absolument pas) et Hengilas cette fois-ci avec une partie de son groupe. Bien que le public reste bouche bée face l’incroyable voix de Jonsi, personne ne pourra nier qu’il aura fallu une bonne dizaine de minutes avant que le concert prenne réellement une tournure interessante. En attendant, on a pu toutefois admirer un décor magnifique composé de 2 écrans superposés en fond, plus deux minis écrans sur le coté de la scène cachant certainement un obscur instrument. Et v’la qu’ils te passent des papillons, des oiseaux et toutes sortes d’êtres vivants sauvages(certainement islandais ouiouioui). Pas un mot n’est prononcé. Un peu vexant mais compréhensible. Apres tout, à quoi bon? Le public observe quant à lui un silence respecteueux mais disons-le un peu géné.  Puis, Kolniður est arrivé et ce fut la joie. La joie du public, le premier sourire de Jonsi, la première étincelle musicale. Il faut tout de même préciser que Kolniður, c’est également le morceau qui amenera les percussions sur scene car ce set a tenue, certes grace à la voix unique de Jonsi mais aussi et surtout grace au gigantesque batteur qui sous ses airs de motar johnnyphile tiendra la mesure de ce set avec un enthousiasme extremement communicatif. Suivront quelques nouvelles chansons d’une qualité tout à fait admirable. C’est néanmoins avec l’enchaînement de Go Do Et Boy Lilikoi que Jonsi arrivera à nous faire décoller du sol et nous amener dans son univers. Au fur et à mesure on se rend vite compte que le décor n’est pas juste le support de quelques images projetées, c’est la paroi d’une bulle à laquelle Jonsi nous invite à rentrer, et petit à petit on y pénètre, d’abord timidement puis ouvertement en s’exclamant, en clapotant des mains et des pieds. Avec la chaleur étouffante du bataclan, on se sent presque défaillir à faire mes mouvements trop brusques, mais qu’importe si il faut mourir un jour ça sera aujourd’hui. La chanson au piano (dont même la playlist refuse de me donner le nom) plonge le set dans un mysticisme islandais irréel. Around Us terminera le concert avec une si belle simplicité que le public est désormais au pied de Jonsi. Apres une averse d’applaudissements et de cris fanatiques, le groupe revient s’installer suivis de Jonsi qui a entre-temps revetu sa coiffe et son boa de plumes afin de se mettre tout à fait Animal Arithmetic dans la peau. L’ambiance est cette fois-ci survolté et il ne faudra pas plus d’une demie seconde pour que Jonsi se roule dans tous les sens (au limite du crédible parfois), ils enchaîneront avec l’ultime Grow Till Tall. Le crescendo est si prenant que l’on remarque à peine le sol tremblé sous les bass oppressantes du déluge. Le tonnerre gronde et illumine à coup de stroboscope le Bataclan en extase. C’est la nature qui se déchaîne sous le commandement de Jonsi. A voir les yeux illuminés de chacun, c’est bel et bien un évènement surnaturel qui vient de se produire ce soir. Sous la réclamation du public ils viendront nous saluer timidement puis repartiront presque aussitôt.1h20 de concert, juste le temps d’avoir le dernier train et retourner nous coucher l’Islande en tête. 

Le concert de Jonsi, fut donc une véritable claque à mon être blasé. Je m’inquiète tout de même un peu sur le fondement de tout ceci car, il faut bien se l’avouer, sans la batterie, ce concert aurait été d’un ennui mortel. Je reste donc un peu perplexe sur les retords de toute cette joie…mais bon on s’en fout un peu hein.

Pour les photos je remercie http://dgeode.canalblog.com/.

Setlist

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :