Living In America

2 Juil

Ce blog n’a vraiment aucune originalité, quand il y a un bon morceau cela vient directement d’un autre blog. Pour me rassurer, je me dis que c’est bel et bien le but de la blogosphere mais tout de même. Bref, dans tous les cas, pour ce sublime morceau il faudra remercier Monsieur.  Cette chanson est tout simplement l’énième volet de ma série « tube de l’été ». C’est brouahah au possible, les beats electros et les riffs rock s’entrecroisent avec une harmonie déconcertante. Il y a beaucoup de bruit pour, en fin de compte, une simple émotion juvénile, légère et éphémère. Je crois que c’est pour ce genre de chanson que Axeley (3.0) continue d’exister.

DOMLiving In America

For Reverend Green

27 Juin

Alors que j’étais paisiblement en train d’explorer les tréfonds d’Animal Collective, je suis tombée par hasard sur Water Cursus et SOUDAIN : LA REVELATION! Je n’avais jusqu’alors jamais fait le rapprochement entre ces deux groupes (car la comparaison n’a pas lieu d’être en fait) mais à ce moment précis ce fut d’une évidence éclatante. « Congratulations« , deuxième album des MGMT (que l’on ne présentera pas) est en fait une pâle copie des Animal Collective! Cependant, il y a autant de psychédélisme dans les MGMT que dans Nelly Furtado, cela ne pouvait pas fonctionner! Je suis néanmoins certaine désormais que la grande frustration des MGMT est qu’ils ne seront jamais des animaux de la musique malgré tous les efforts musicales, vestimentaires et audiovisuelles. Partant de là, j’ai un peu plus pitié pour eux. Le fait étant qu’il sont sur une côte trop raide pour eux mais, ma foi, ils auront essayés. Braves Petits.

Animal CollectiveFor Reverend Green
Juste pour le plaisir

TennisMarathon
C’est l’été, on sort les parasols et les tongs, on court sur la plage, on joue au beach volley. Tout ça en douceur bien sur.

ChromeoDon’t Turn The Lights On
Le grand retour de nos amis bling bling/grosse caisse/rayban avec Don’t Turn The Lights On. La recette est toujours la même mais la mayo prend à chaque fois. Leurs sons funky raviront vos playlist de barbecue/dancefloorsurlegazon.

Sexy Sushi Meurs Meurs Jean Pierre Pernault
Extrait de leur nouvel album « Cyril », ce titre est le reflet parfait de Sexy Sushi : inutile, mauvais et vulgaire. Comme d’habitude on craque et on rit comme des phoques en bougeant notre popotin sur ces rythmes  d’electro bourriné.

Tim HeckerI’m Transmitting Tonight
Radio Love mes amis. C’est pour vous.

We Are Scientists Goal! England
Complètement débile, je conçois mais ça me remonte à bloc. Stupide, je suis .

Démon Visqueux

20 Juin

Ces temps-ci, la nouveauté musicale me fait pitié et je ne trouve vraiment rien qui pourrait me remonter le moral. Ajouté à ça, un désastreux (mais non surprenant) concert de Yuksek aux Bains Numériques et une prestation quelque peu mitigée des Klaxons au Nouveau Casino. Et sans oublier, ce diabolique acouphène qui ronge ma cage à miel gauche…Une misère, je vous dis!

M’enfin, il y a bien une chanson qui m’a marquée. C’est toujours pas la révélation mais ça sonne plutôt bien. (#addicted) En plus, je crois bien que c’est le mec qui a fait ça. Le clip qui nous a tous dépucelé de la langue. C’est beau.

DemonI Think

First Date Kit

13 Juin

J’en parlais sur mon dernier post, je ne comprends pas bien pourquoi je suis aussi attachée aux Tokyo Police Club alors que je n’ai jamais réussi à écouter en entier Elephant Shell. En fait, je pense que cela vient de l’amour aveugle que je porte aux EP, traces indélébiles sur ma jeunesse et sur le peu d’insouciance qu’il me reste aujourd’hui. Puis, il y a la voix de Dave Monks, qui hante ma discothèque depuis si longtemps. J’aimerais tant arriver à comprendre Elephant Shell ; je crois que je suis face à l’une de mes frustrations musicales des plus affligeantes. Champ, m’a l’air plus facile d’accès, je tâte la piste et je vous tiens au courant. Dans tous les cas, voici un bonus de Champ : First Date Kit en duo avec l’excellent Luke Lalonde des Born Ruffians. I love it.

Ps : En fait, je commence à tomber amoureuse de Champ

Tokyo Police ClubFirst Date Kit (Ft. Luke Lalonde)

New Noise

10 Juin

Ces jours pluvieux me laissent le temps de blogger un peu et ça même si les nouveaux albums intéressants sont de plus en plus rares. Quoi que je devrais penser à mieux écouter l’album des Amplifetes depuis le temps, pourtant il s’annonçait bon, flemme quand tu nous tiens…Les vacances étant néanmoins entamés on appréciera le retour de mon maître Charlotte, de nouveau en piste ici. Finalement, j’ai réussi à trouver un joli thème, même si, par une étrange magie, les vidéos refusent parfois de s’afficher. Avec tout ces changements, je devrais en profiter pour changer d’hébergeur de mp3, Limelinx ça devient un repère de pubs cochonnes et autres vendeurs au rabais, le soucis c’est que je ne vois pas très bien où aller, je vais donc surement tâter le terrain durant quelques posts.   Quoi qu’il en soit, j’ai enfin du nouveau son! Oui, cela faisait bien longtemps mais je crois avoir réunis quelques machins choses assez plaisants. Attention, c’est bruyant.

The Bloody Beetroots feat. RefusedNew Noise
J’aime me faire violence des fois et Bloody Beetroots me comble outre mesure. New Noise, c’est pas le genre de morceau que j’écouterais au petit matin mais on sent d’ici son efficacité en live, donc chapeau.

You Love Her Coz She’s Dead Nowhere To Run To (Mix 42)
Il n’y a vraiment rien de prodigieux là dedans, mais cela sonne incroyablement bien. Encore un gros tube electro gonflé aux hormones me direz-vous, mais c’est bon quand même.

Thieves Like UsForget Me Not (Minitel Rose remix)
Cela fait très longtemps que l’album des Thieves Like Us trainent par ci par là, j’avoue ne pas m’y être intéresser plus que ça. Dans tous les cas, un remix des Minitel Rose, ne fait jamais de mal : ca sonne bien, c’est dansant alors bon pourquoi pas. Je valide.

See Green I Can Change (LCD Soundsytem)
A peine sortie, la sublime I Can Change attire déjà les prétendants à la reprise parfait. Je dois dire que See Green s’en sort pas trop mal du tout….

Ceo Come With Me
Come With Me est assez gênante. Elle a tout ce que je hais ; c’est limite insupportable mais je ne sais pas. C’est comme une attirance chimique à laquelle je suis incapable de résister. C’est sans doute la 1.30eme minute qui m’a convaincue de lui trouver une place ici…

YuckAutomatic
Je suis tombée dessus l’autre jour, un peu par hasard je dois bien l’avouer. Pourtant, cette chanson n’a rien de spécial, rien d’extraordinaire, je dirais même plus que c’est du limite pompé sur Skinny Love. Mais c’est automatic. (oh oh oh, je sors)

The Tallest Man On EarthGraceland (Paul Simon)
The Tallest Man On Earth, c’est un peu la grande mode du moment. D’ailleurs, je comprends pourquoi ; une si jolie voix ça ne se loupe pas. Bizarrement, elle m’insupporte. J’ai néanmoins trouvé un compromis plutôt intéressant : Une reprise de Graceland, bien sur, je ne peux jamais y résister.

The Golden FilterThe Hardest Button To Button ( The White Stripes)
La reprise n’est pas fabuleuse, je le reconnais. Cependant, la collectionneuse est c’est quelle est, je me vois donc obligé de vous la proposez. Je tiens à signaler que cette reprise n’est pas mauvaise non plus, Golden Filter a réellement dans l’idée de faire une bonne reprise (oui, le contraire serait étonnant) et abat toutes ses cartes..ce n’est malheureusement pas suffisant.

RooneyStars And Stripes ♥♥
Rooney, c’est le genre de groupe à passer dans Newport Beach avec leur dégaine de beaux-gosses de la cote ouest (oupas) et pourtant je les trouve toujours aussi attachants. Leur troisième album est sortie y a deux jours, je n’ose pas l’écouter mais la pochette m’a l’air pas trop moche(ou très moche à voir). Bref, Stars & Stripes, c’est une musique de l’été comme une autre, cessons de nous cacher!

Au Revoir SimoneTell Me (Clock Opera Remix) ♥♥♥
Un très très jolie remix de Clock Opera dont j’ignorais totalement l’existence avant qu’un roux ne le poste sur son blog. En plus, d’être sublime et personnalisé, ce remix respecte tout à fait l’univers de Au Revoir Simone.Parfait, je vous dis.

Moto BoyThe Heart Is A Rebel ♥♥♥♥
Moi qui déteste les morceaux « chantés », je me fais à chaque fois avoir. Moto Boy, c’est tout de même assez magnifique et -attention- suédois, parfait disons le mot. On remercie Catch Me If you Can pour cette découverte qui l’a elle-même découverte par quelqu’un qui a du certainement l’écouter grâce à quelqu’un et ainsi de suite, le cycle de la vie. Je trouve ça beau.

SunforestWhere Are You
SunforestOverture to the Sun
Je ne sais pas si j’ai déjà parler de mon frère sur ce blog. Et bien, ce jeune homme c’est un peu le chercheur des temps passés, il est capable de ressortir le plus petit groupe des années 60 dont très peu de personne (de ma génération)en connaissent l’existence. Cette fois, il m’a conseillé Sunforest, (Certes, assez connue grâce à Overture to the Sun, terrible musique d’Orange Mécanique) un groupe composé de quelques filles dans la prairie. Elles n’auront fait qu’un album « Sound of Sunforest » mais qui est, ma foi, une grande réussite.

Le LeGolden Boy
Ils ne me loupent jamais, eux. Cette fois-ci c’est Charlotte qui se charge de garnir votre dossier Le Le et c’est vachement cool, oui.

School Of Seven BellsWindstorm
Les School Of Seven Bells reviennent avec un nouvel album, Windstorm en est le single. Cela sonne un peu trop comme les anciennes mais pour cela, on ne va pas se plaindre.

Tokyo Police ClubFavourite Food
TPC est un groupe, qu’en théorie, j’adore. Tout y est magnifiquement parfait. Pourtant, je n’ai jamais eu le courage de finir un album. C’est une honte c’est vrai, mais c’est si bruyant que mon âme sensible défaillis à tous les coups. Je reste néanmoins très amatrice du peu de morceaux que je puis écouter. Pour « Champ », je me suis arrêtée à la première, mais quelle première!

#Credit : Pour le plaisir.

Jónsi (+Glasser) @ Bataclan (07/06/10)

8 Juin

Nous arrivons sur le coup des 19h, assez tôt pour se dégoter une relative bonne place en fosse. On sent déjà l’ignoble chaleur nous rougir. Il n’a pas fallu longtemps pour voir apparaître la première partie Glasser. Un groupe assez sympa composé d’un bonhomme au clavier (à l’instrumentale disons) et une dame vêtue d’un grand drap rouge.  Leur musique a de faux airs de Joanna Newsom, Bjork ou encore Fever Ray. On rentre tout doucement dans leur univers un peu « Nature & Découvertes », ma foi, toujours plus prenant au fil des chansons. Malheureusement, leur set n’aura été qu’un petit échauffement d’à peine 20min.  

La chaleur est maintenant insoutenable, chaque personne assurant son espace vitale sous peine de suffoquer ou d’éponger son voisin. Une généreuse dame me prête un élastique, ce qui a clairement sauvé ma vie, Merci. Vêtu de sa filandreuse tenue de scène, Jonsi apparaît doucement dans  notre champ de vision avec pour seule compagnie, sa guitare. Il enchaînera All By Friends (une petite ballade acoustique que je ne connaissais absolument pas) et Hengilas cette fois-ci avec une partie de son groupe. Bien que le public reste bouche bée face l’incroyable voix de Jonsi, personne ne pourra nier qu’il aura fallu une bonne dizaine de minutes avant que le concert prenne réellement une tournure interessante. En attendant, on a pu toutefois admirer un décor magnifique composé de 2 écrans superposés en fond, plus deux minis écrans sur le coté de la scène cachant certainement un obscur instrument. Et v’la qu’ils te passent des papillons, des oiseaux et toutes sortes d’êtres vivants sauvages(certainement islandais ouiouioui). Pas un mot n’est prononcé. Un peu vexant mais compréhensible. Apres tout, à quoi bon? Le public observe quant à lui un silence respecteueux mais disons-le un peu géné.  Puis, Kolniður est arrivé et ce fut la joie. La joie du public, le premier sourire de Jonsi, la première étincelle musicale. Il faut tout de même préciser que Kolniður, c’est également le morceau qui amenera les percussions sur scene car ce set a tenue, certes grace à la voix unique de Jonsi mais aussi et surtout grace au gigantesque batteur qui sous ses airs de motar johnnyphile tiendra la mesure de ce set avec un enthousiasme extremement communicatif. Suivront quelques nouvelles chansons d’une qualité tout à fait admirable. C’est néanmoins avec l’enchaînement de Go Do Et Boy Lilikoi que Jonsi arrivera à nous faire décoller du sol et nous amener dans son univers. Au fur et à mesure on se rend vite compte que le décor n’est pas juste le support de quelques images projetées, c’est la paroi d’une bulle à laquelle Jonsi nous invite à rentrer, et petit à petit on y pénètre, d’abord timidement puis ouvertement en s’exclamant, en clapotant des mains et des pieds. Avec la chaleur étouffante du bataclan, on se sent presque défaillir à faire mes mouvements trop brusques, mais qu’importe si il faut mourir un jour ça sera aujourd’hui. La chanson au piano (dont même la playlist refuse de me donner le nom) plonge le set dans un mysticisme islandais irréel. Around Us terminera le concert avec une si belle simplicité que le public est désormais au pied de Jonsi. Apres une averse d’applaudissements et de cris fanatiques, le groupe revient s’installer suivis de Jonsi qui a entre-temps revetu sa coiffe et son boa de plumes afin de se mettre tout à fait Animal Arithmetic dans la peau. L’ambiance est cette fois-ci survolté et il ne faudra pas plus d’une demie seconde pour que Jonsi se roule dans tous les sens (au limite du crédible parfois), ils enchaîneront avec l’ultime Grow Till Tall. Le crescendo est si prenant que l’on remarque à peine le sol tremblé sous les bass oppressantes du déluge. Le tonnerre gronde et illumine à coup de stroboscope le Bataclan en extase. C’est la nature qui se déchaîne sous le commandement de Jonsi. A voir les yeux illuminés de chacun, c’est bel et bien un évènement surnaturel qui vient de se produire ce soir. Sous la réclamation du public ils viendront nous saluer timidement puis repartiront presque aussitôt.1h20 de concert, juste le temps d’avoir le dernier train et retourner nous coucher l’Islande en tête. 

Le concert de Jonsi, fut donc une véritable claque à mon être blasé. Je m’inquiète tout de même un peu sur le fondement de tout ceci car, il faut bien se l’avouer, sans la batterie, ce concert aurait été d’un ennui mortel. Je reste donc un peu perplexe sur les retords de toute cette joie…mais bon on s’en fout un peu hein.

Pour les photos je remercie http://dgeode.canalblog.com/.

Setlist

Human After All

7 Juin

Chers Lecteurs, chères lectrices,

Forcée de constater que ce blog part à la dérive, une réforme s’impose! Cette fois-ci je ne promettrais pas des post plus régulier, étant maintenant chroniqueuse sur Voluume (si je suis pas virée d’ici là pour incompétence, ahah) cela va être un peu compliqué. Toutefois, je tiens à rendre « l’âme » du Axeley vivace et pertinent du début. Mine de rien, ce blog à plus de 2ans, (en fait, Axeley a 3 ans si on répertorie le nombre d’essai bloggesque raté) il était tant que je bichonne un peu plus cet endroit. Toujours de la musique à foison évidemment, c’est un blog musicale, mais un peu plus charmant et sympa à voir. Bref, on va essayer et voir ce que ca donne.

Niveau concert.

Je me suis rendue compte que je n’avais même pas fait de review de mes concerts. C’est une honte, oui, une honte je vous dit.  Première le concert du 8 mai (oui, ca date) des LCD Soundsystem était juste une pure tuerie. Je me suis malheureusement rendu compte que les LCD c’était finalement pas vraiment ma grande passion. C’était un excellent concert il n’y a rien à dire mais voilà, mon cœur n’a pas vibré au son de New York I love you…. Autre concert, cette fois-ci le 21 mai, celui des Cocorosie. C’est le groupe que l’on dit « magique », « ayant un charme particulier » sur cd oui en effet. En concert, j’avoue n’avoir pas du tout été emballée. Cela venait peut-être de moi mais il me faut plus que quelques froufrou et quelques coups de synthés pour m’impressionner…

Sinon, pour les lecteurs radins tels que moi, la programmation des Fnac Indétendances est enfin révélée. Ca se passera donc sur le parvis de l’Hotel de Ville (je regrette un peu les quais tout de même) du 23 juillet au 14 août. A vous de faire le tri!
23.07.2010 : Arno, Bazbaz, Féloche, La Maison Tellier
24.07.2010 : Vismets, Pamela Hute, Arpad Flynn
30.07.2010 : Beat Assailant, Casey, Rocé, Nouvel R
31.07.2010 : Nada Surf, Lonely Drifter Karen, Lilly Wood & The Prick, Lafayette
06.08.2010 : Plastiscines, Coming Soon, Gush
13.08.2010 : Tricky, Uffie, Boogers, 0800
14.08.2010 : Danton Eeprom, Pulpalicious, Mr Nô, Acid Washed, Chloé