Tag Archives: Justice

I Do My Thing.

4 Avr

  1. FeldbergDreamin’ ♥♥♥♥
  2. Penguin PrisonAnimal Animal ♥♥♥
  3. Simian Mobile DiscoBelvedere
  4. BarbaraPursuit of Happiness (Kid CuDi)
  5. HUFF THIS!You Got It (The Right Stuff) (New Kids on the Block)
  6. I’m Not A Band10000 Horses Cant Be Wrong (SMD)
  7. Hawa –  D.A.N.C.E. (Justice)
  8. Kid Cudi I Do My Thing Feat. Snoop Dog
  9. Crookers Cooler Couleur (feat. Yelle) ♥♥

A l’ancienne.

  1. La compile Kitsuné 9 est enfin sortie et réserve son lot de petits plaisirs. A l’inverse de son prédécesseur, le 9e opus de Kitsuné livre d’authentiques nouveautés choisis avec gout et sagesse. Feldberg est mon petit coup de cœur ; un mignon petit groupe pop électronique islandais tout ce qu’il y a de plus délectable. Un groupe que je suivrais donc attentivement, parce que, quand même, c’est vachement jolie tout ça.
  2. Toujours dans cette fameuse compile, Penguin Prison anime un peu la soirée. On se sent comme LocoRoco dans un champ de blé, sautillant, roulant dans l’herbe…Une vie magnifique.
  3. Cela faisait pas mal de temps que les extra de Temporary Pleasure trainait sur ma sélection itunes mais comme tout bon SMD, il faut du temps, de la patiente et l’environnement adéquate pour apprécier une telle musique.  Une fois toutes les conditions requises écouter Belvedere et vous serez charmés.
  4. C’est ma période guitare à la main, sacoche sur le dos, on the road again. Tout ce qui rapproche de près ou de loin à de l’ acoustique me fascine. Cette reprise de Kid Cudi (malgré un son un peu saturé, je l’admets) est une petite sucrerie. Rien de bien méchant, juste pour le plaisir.
  5. J’omettrais volontairement l’original pour vous faire découvrir ce petit nid de douceur que cette reprise accueil avec amour. Je dois être encore dans mon champs.
  6. Ou comment rendre Simian Mobile Disco humain.
  7. Sans conteste, la meilleure reprise du tube sur-diffusé de Justice. Conseillé très chaudement.
  8. Musique de branleur, je conçois. Mais bonne branle.
  9. C’est de la merde, vous n’avez même pas besoin de l’écouter. #guiltypleasure
Publicités

Dance!

27 Avr

Je me lance dans une grande campagne de reboostage de blog! Finis le laissé aller. Le manque évident de conviction! Non ce n’est pas une crise blogale(de toute manière j’en suis incapable) mais juste une remise à niveau! Allez, Allez!

thomasbangalterthomasJ’aurais bien aimé faire un article sur la Hype sur TRTN, mais le courage me manque quelques peu étant donné que le caricature arrive toujours trop vite au bout de mes doigts. Il est si drôle de s’en moquer quand l’on est a moitié dedans…D’ailleurs, en parlant de hype, je ne comprends pas vraiment l’engouement pour cette photo. Car après tout, tout le monde connaissais déjà le visage de Thomas Bangalter, il suffisait de taper son nom sur google pour un faire un portrait…et, étant donné que seul les fans assidus de musique aient accès à cette photo(dans le sens où la photo se trouve sur des blog spécialisés), où est la surprise? Bon okay, le fait qu’il mixe pour son producteur..comme même ça fait plaisir :). D’ailleurs, en parlant de Thomas Bangalter, tout ce buzz m’a donné envie de ressortir son album, donc vous y avait gentillement droit plus en bas, dans la playlist.

Par ailleurs, je suis en pleine redécouverte de vieux albums trainant dans mon dossier « A trier », et d’autre un peu plus récent. Tout d’abors, le nouveau Bob Dylan, que je n’ai absolument pas aimé…l’accordéon franchement je digère moyen mais, par pitié, ne me tuer je ne suis en rien une fan et cet avis est purement subjectif. Toutefois, Beyond Here Lies Nothin(toujours dans la playlist) sort quelque peu de lot et nous sert un petit show croquant et, ma foi, assez agréable.

Sous vos sifflement, je viens juste d’écouter l’album de Santigold(ouais presque 2ans plus tard) et je pense vraiment avoir une case en moins. Comment peut-on passer à coté de quelque chose comme ça?! Axeley l’à fais evidemment. Bref, l’album est, comme vous le savez tous, une pure merveille. Un foisonnement de bonne idée concentré en un seul et même album. Il est si rare de trouver des albums de cet qualité de nos jours que demain, je fais un tour à la fnac.beth2

J’ai essayé Blood Red Shoes mais la route est longue avant que je puisse accepté ces petits là! Puis, je dois être trop occupé à écouter la nouvelle chanson de Green Day(toujours la playlist). Ouai, ça peut être très honteux d’écouter, mais bizarrement, je les ai toujours assumé, c’est mon coté punk ado qui ressort de temps en temps…car pour moi, passé Holiday le premier jour des vacances c’est comme une institution.

Voilà, je complète cette playlist avec quelques chansons du moment franchement pas trop mal du tout du tout! Déjà, Datarock reviens très bientôt et mince, ça fait du bien! Certes,  le premier aklaxonslbum sera toujours le meilleure(inimitable) mais avec les Datarock on se fout pas mal du style de la performance d’écriture ou je ne sais quoi…Si tu vois bouger ton pied c’est qu’ils ont réussi.Après, toujours les gros buzzeur hype Justice, qui arrive toujours a se faufiler dans mes playlist…petit coquin…Enchainement, avec La Roux, que je  ne déteste pas tant que ça ; Bulletproof me plait bien!Puis, la première chanson de PJ Harvey dans mon mp3, ca se fête! Allez champagne car ca en jette pas mal Kamikaze! Pour finir, Dusty Kid car c’est affreusement bon. Deuxième fois que le petit arrive à me faire sourire. Merci bien.Bref. Si vous avez déjà poster ces chansons sur votre blog, j’ai du vous les piquer. Bon vive le buzz et  la liberté culturelle . Amen.

Et, mes festivals 2009 sont : Solidays(sur), Garden Nef Party(sous condition), Rock En Seine (quasi-sur) et bien sur, les inévitables : Paris Plage et Fête de l’huma…des institutions 🙂

Comme même, un bonus. Car Sufjan Stevens, je l’aime. Surtout quand il chante pour Sofia Coppola.

Thomas Bangalter Spinal Scratch

Thomas BangalterStress

Bob DylanBeyond Here Lies Nothin

Santigold I’m A Lady

Santigold Light Out

Green Day21st Century Breakdown (demo)

Datarock Dance!

Lenny KravitzLet Love Rule 2009 (Justice Remix)

La RouxBulletproof

PJ HarveyKamikaze

Dusty Kid Nemur (Walls Of Guitars)

Sufjan Stevens Sofia’s Song

Playlist Du Soir, Bonsoir!

8 Avr

3110629925_a21ba12fae

  1. M. WardFor Beginners
  2. Au Revoir SimoneOrganized Scenery
  3. YuksekExtraball (Breakbot remix)
  4. NoisettesWhen You Were Young (The Killers)
  5. U2Get On Your Boots (Justice Remix)
  6. KiD CuDi feat. Kanye West, Common, Lady GagaI Poke Her Face
  7. Bombay Bicycle ClubMorning After
  8. Vive La FêteAAA
  9. Bear HandsBad Blood
  10. Chiddy BangKids (Feat. MGMT)

GLOUGLOU :

  1. Il est difficile de dire ce qui me plait dans ce titre…la voix, l’acoustique galopante de la guitare….Non, vraiment je ne sais pas. C’est juste merveilleux je suppose…
  2. Rien à faire, j’essaye de zapper Still Night, Still Light, mais on ne peux pas…je suis accrocher jusqu’à la moelle. Organized Scenery tourne en boucle…je suis fichue…
  3. Je ne vanterais pas encore une fois les mérites de Breakbot, je crois que vous avez saisie le personnage…mais lorsqu’il s’attaque à du Yuksek et au tube Extraball, il n’y a plus qu’a se trémousser sans broncher.
  4. Il y a toujours un certain plaisir coupable lorsque l’on écoute The Killers, et ça même si c’est les Noisettes qui s’exerce à reprendre When You Were Young. Mais que peut-on dire devant une telle reprise?! C’est juste une grande reprise que l’on nous offre là. On dit merci et on se tait. Merci..[chut]
  5. Les Remix de Justice et moi c’est jamais du grand amour mais allez savoir pourquoi(pression social allez vous me dire) je les poste à chaque fois, et celui là ne fait pas exception…Bien que le remix de Crookers mérite bien plus une reconnaissance que cet honorable remix des Justice, je vous avouerais qu’il n’en ai pas moins très accrocheur et ma foi, bien réussi…
  6. J’avoue j’aime Poker face…mais là rien à voir. C’est booooooooonnnnnnn!!! (oui, j’ai que ça a dire…pitoyable)
  7. J’ai toujours bien aimé les Bombay Bicycle Club, même si parfois, on se dit que ça ressemble un peu a tout, les jolies mélodies sont là et sont inévitables! Voilà qu’ils nous font du Devendra!..J’avoue, je ne dis pas non.
  8. A un moment donné, tout le monde s’est mis à Vive La fête…curieuse, « j’emprunte » les mp3…et les oublies. Puis, il n’y a pas longtemps voilà que AAA se fait entendre parmi la faune de mes oreilles…et ça domine clairement. C’est drôle, bête, mais on aime.
  9. Le début est juste insupportable, la voix m’exaspère au plus au point…puis à la 42eme seconde, on se rend compte l’utilité de tout ce qu’on avait supporter précédemment. A partir de là, tout prend un sens et les couplets semblent presque beau…Finalement, on a bien aimé…
  10. J’ai pensé (certainement comme vous) que ceci était un réel duo…puis après, un court moment de déception, on se rend compte que se titre en jette pas mal, alors on le garde précieusement dans sa playlist. Juste de quoi nous sentir un peu rappeur de temps en temps…et ça fait toujours du bien d’être bling bling de temps en temps…

En correction.

Pix : Maxime Fauconnier…encore.

Brazil Is Here.

27 Juil

Je ne suis pas bien sur de l’ordre des chanson, je reviens, donc,  dans quelques jours pour compléter et corriger cet article…

  1. CSSCannonball (The Breeders)
  2. Magic WandsBlack Magic
  3. MetronomyOn The Motorway
  4. MSTRKRFTShe’s Good For Business
  5. Muse Map Of Your Head
  6. FoalsBrazil Is Here
  7. The BossHossAll The Things She Said (T.A.T.U cover)
  8. The B-52’s Funplex (CSS Remix)
  9. The Electric Soft ParadeBlue It Is
  10. Justin Timberlake Love Stoned (Justice Remix)

Pourquoi les écouter?

  1. Tout le monde connais Connonball (repris par une pub, il me semble), tout le monde connait les Breeders et tout le monde connait les CCS. Maintenant, il vous suffit d’imaginer le mélange. Ce n’est pas aussi explosif que je ne l’attendais mais tout de même, ces brésilien assurent!
  2. J’avais déjà croisé la route de Magic Wands à l’occasion de « Teenage Love » ils reviennent tout en finesse avec Black Magic, une vrai petite perle, peut-être un peu facile mais très agréable!
  3. Le nouvel album des Metronomy ne contient en fait pas de grosses surprises puisque tous les titres phares (Heartbreaker,Radio Ladio,My Heart Rate Rapid et Holiday) sont déjà connus de tous…Mais à vrai dire tout l’album est important, tout se suit, s’enchaine à un rythme délirant, puis ralentit, saute, rebondis, s’écrase, vole, plane, se renverse, se redresse….Un festival de son nous arrive aux oreilles, parfois trop brusquement mais au bout de quelques écoutes ca passe comme du petit pain. cet album est bon, meilleur que le premier, sans aucun doute. Pour la chanson, j’ai longuement hésité, car toutes s’équivalent dans des styles différents, On The Motorway n’est donc qu’une dimension du disque. L’album en entier vous ait chaudement recommandé.
  4. Je tenais absolument à mettre ce titre dans l’une de mes playlist, car, même si elle date un peu, en ce moment, je me l’écoute en boucle. Pourtant, à l’écouter la première fois, on y croirais pas. mais merde « I got shake to the one, I got shake to the two, I got shake to the three, I got shake with you, You got shake with me ».
  5. Je ne sais pas si je l’ai déjà dis sur ce blog, mais je fais une grave allergie à MUSE. Ne vous excitez pas, je respecte parfaitement ce groupe, mais il est pour moi, pratiquement impossible d’écouter une chanson en entière (mise à part Supermassive Black Hole…) exception fait pour Map Of Your Head, une B side généreusement offert par Charlotte qui tentais de me convaincre que MUSE n’était pas que Starlight et cie. Et bien ça a bien marcher je dois dire! Ce morceau est une jolie ballade, Matt Bellamy ne force pas sur sa voix (et CA ca fait du bien!), jolie mélodie, jolie guitare..j’aime beaucoup…
  6. Les Foals! En voilà un bon petit groupe! Cela faisait longtemps que je n’avais plus écouter leur musique et cette B side me permet d’apprécier de nouveaux les petites guitares bien péchus et de retrouver cette espèce de nuage flottant que l’on retrouve sur tout « Antidodes« . Toujours un grand plaisir de les retrouver!
  7. J’admets avoir aimer l’original pendant mon enfance, encore une honte à affronter. Mais tout de même quand je réécoute cette version complètement décalé, je me dis que All The Things She Said n’était pas une si mauvaise chanson…seul les interprètes laissent à désirer…A savoir que ce groupe à repris un tas de chansons contemporaines dans Internashville Urban Hymns (y compris Seven Nation army, Toxic, Hey Joe….). J’aime le concept 🙂
  8. A vrai dire, il n’y a pas grand chose à dire sur ce remix. C’est frais, entrainant, sympa, cooool…Estival!
  9. Ok, c’est un peu « plan-plan », amis c’est un petit plaisir que je me fais de temps en temps. Ça me fait penser à I am Kloot…ca fait très « la scène où tous les personnages de l’histoire commencent à chialer »..mais quoi qu’on en dise, moi je trouve ça très beau…
  10. Je suis loin d’être une fan des remix des Justice (prétextant « un remix » pour massacrer un tube) mais j’admets que là (comme sur Electric Feel) ils m’impressionnent! Good Job!

    BONUS : Backstage de La Garden Nef Party 2008 par Sophie Jarry

+ Sébastien Tellier aux Eurockéenes…jouant Divine version Super Mario Bros

+ Likke Li et El Perro Del Mar, toujours dans le cadre des Concerts à Emporter

Pix : Julian Casablancas (Strokes) et Kele okereke(Bloc Party) + Jack White et VV (Kills)(God saves Carlota)

Garden Nef Party à Angoulême du 18 au 19 Juillet 2008

7 Juil


N’ayant vu aucune setlist sur le net je me lance donc sauvagement dans cette longue longue review…Beaucoup de concerts, beaucoup de musiques, beaucoup d’émotion à se souvenir et j’ai  l’impréssion d’avoir presque tout oublié…allons allons voyons ce qu’il reste dans ma mémoire encrassé de barres grany( seul nourriture pour cause d’un porquépique qui squatte mon porte-monnaie). Je ne connaissais à peine le festival avant ces derniers jours. En effet, pour me consoler de la venue des Raconteurs à Rock en seine (festival que je ne verrais pas…je sais je l’ai déjà mainte et mainte fois dis) je me suis mis à chercher frénétiquement tout les endroits où je pourrait au moins les apercevoir et paf! Angoulême me voici! Vous l’aurez compris, c’est essentiellement pour eux que j’y suis aller le reste fus du pur(et merveilleux) bonus…j’ai été gâté je crois…

JOUR1

Je vous épargnerais mes aventures pré-festival qui n’ont rien de bien intéressant sur ce blog. Nous (Laure et moi) arrivons donc sur le lieu du festival vers 16h, à la grande surprise tout le festival est en pente, détail inutile mais que l’on ressent vivement au bout de 10h de concert. Le système de ticket pour les boissons et nourritures est assez chiant à vrai dire, on se trimballe son gobelet comme un boulet à moins d’acheter un « porte-gobelet » (et le je vous épargne la scène où un mec de 2m50 commence à sautiller oubliant malheureusement que son verre est rempli de bière…), bref la Garden Nef Party est un « éco-festival »….et ça se ressent pas mal.

Bref, nous nous installons sur la petite scène pour attendre les Archi Bronson Outfit un groupe dit Psychédélique/Rock. Nous voyons arrivé alors un Sébastien Tellier à trompette(et autres), un Ricky Wilson à la batterie et un Herman Dune au chant (désolé…moi et les ressemblances des rockstars…). L’ambiance n’y est tout simplement pas. Le début est chaotique, personnellement, je n’y comprenais pas grand chose et finalement, au bout de quelques chansons, on commence à s’y faire et presque à aimer. Heureusement, ils chantent les chansons disponibles sur leur myspace, de quoi ne pas être trop dépaysé. Mais bon…ce fut très mitigé, je pense que le public fut du même avis que moi (mise à part quelques jeunes hommes plutôt enthousiastes…pas assez apparemment) étant donné l’atmosphère morbide qui planait sur la foule. J’ai fini par apprécier malgré tout, et puis plus rien. Même pas 30min sur scène…que l’on me dise pas qu’ils voulaient allez voir les BBbrunes…

Les BBbrunes en voilà une anomalie! Que faisait-il sur la grande scène??!! (alors que les Brian Jonestown Massacre sont recalés sur la petite scène, cherchez l’erreur!), Laure me supplia de rester sur la petite scène afin d’éviter tout contact visuel avec les jeunes parisiens, mais rien à faire ma curiosité l’emporte. Je découvre, alors, une foule assez maigrichonne, surtout concentré sur la barrière( moyenne d’age surement 13ans). Je reste tout de même assez loin, mais pas assez pour éviter d’entendre les paroles qui me font éclater de rire…je ne dis pas que les groupes anglophones font mieux….mais si comme même. Bref, je reste à peine une chanson ou deux, juste le temps prendre deux photos (de quoi clouer le bec à toutes les petites groupies qui viendrais me dire qu’ils sont « trop beaux »). Notre retour sur la petite scène ne change pas grand chose, on entend toujours « le Gang » tandis que Alela Diane règle sa guitare et là, nous prions tous à un assassinat prématuré…mais je dois avouer qu’ils savent parfois bien jouer…mais tout reste très relatif avec eux.

Nous regardons, donc, la toute jolie Alela Diane s’installer quand nous voyons débarquer les Moriarty sur scène, ils règlent alors eux aussi leur instrument, on sent le duo à plein nez! 18h30, elle commence enfin. Elle commence par quelques inédits, je dois avouer que je m’emmerde franchement, pas entrainant pour un sou. Je reste là à fixer ses jolies chaussures avec désespoir, même Pieces of String me parait fade sans les chœurs. Miracle, une inédit « CouCou » (je crois…) m’apparait telle une révélation! De là, tout s’enchaine, sa voix si particulière arrive à nos oreilles avec douceur et délicatesse, cela nous laisse dans l’admiration total. Alela invite la chanteuse de Moriarty à venir chanter The Rifle, duo manifestement improvisé, les applaudissements redoublent d’intensité lorsque l’ensemble de Moriarty s’installe pour Pirate’s Gospel, fin magique. Vraiment sympa cette petite folk malgré quelques moments d’ennuis très prononcés.

Je serais bien rester pour les Moriarty qui m’avaient fait très bonne impression à la fête de la Musique mais mon fanatisme me pousse à joindre la grande scène pour avoir ma place pour les Kills mais avant ça, il faut malheureusement supporter Nada Surf. En théorie, un groupe pas super mais loin d’être atroce, en pratique, c’est beaucoup moins optimiste. Ce fut long, mais alors d’une longueur…je pense que j’aurais presque pus supporter les BBbrunes bien mieux que ceux-là! Je ne vous dirais pas le nombre de fois où j’ai penser à tout laisser tomber et partir, mais non! Le chanteur me fait penser à Gilbert Montagné sous certain angle, Laure se contente de fixer le guitariste à Dread qui la fascinait, on s’occupe comme on peut. Le chanteur n’a aucun accent ce qui est en fin de compte assez décevant (fétichiste de la rockstar qui veut se la péter en parlant français). Sinon, musicalement, je ne pourrais rien vous dire de très intéressant, c’était chiant à mourir. Ils finissent par Always Love, que je chantais presque par soulagement et Blankest Year(Fuck It), qui, ma foi, venait du cœur…

Enfin, les choses intéressantes commencent. The Kills mesdames et messieurs! je vous avouerais qu’avant que je ne m’intéresse à ce festival, je voyais les Kills comme une groupe de dépressifs profonds, assez prétentieux…Après quelques écoutes de leur discographie, on me voit déjà faire une chorégraphie sur Cat Claw… Je reste néanmoins sur ma position ; les Kills sont un groupe très « dark ». Bref, je savais que les Nada Surf avait 5 minutes de retard, les Kills en rajoute une couche avec 15 min de retard, ce qui décala irrémédiablement le reste de la programmation. Ils arrivent enfin! Ils déboulent sur la scène et attaque URA fever, bien trop précoce à mon gout, pas assez langoureux aussi, mais ce ne fut que le début, ils se reprennent vite et enchainent les tubes. Leur énergie animal(on évitera la réference à la veste de VV) prend la foule avec eux, et les entrainent dans une tornade d’émotion tortueux, presque agressif. La façon dont ils interprètent me prend au trip. Un set puissant donc, malgré une setlist que je trouve très décevante malgré tout, ne faisant pratiquement que leur dernier album, laissant donc Cat Claw, Fuck The People, Wait… au placard. Ils feront Hook And Line brillamment, ainsi que Getting Down, n’échappant pas à Alphabet Pony et Last Day of Magic, ils finiront avec Goodnight Bad Morning auquel j’aurais préféré Fuck the People pour invoquer la foule une dernière fois. Un set vraiment trippant pour le duo The Kills, un groupe à voir inévitablement sur scène… Je pense même me prendre une place pour leur concert à la rentrée(28 octobre au Bataclan)….avec les Raconteurs???(courez rumeurs!Courez…)

J’ai presque du mal à me remettre des Kills que les techniciens installent déjà le drap orné du logo des Raconteurs (que je ne connais même pas, je n’avais donc pas réaliser qu’ils vendaient des Tshirt juste à coté..un peu la haine). Avec le décalage forcément ils arrivent assez tard, la foule s’impatiente, l’adrénaline me fait sautiller, sourire, penser à tout et n’importe quoi les concernant avant même qu’ils ne soient apparus. Et, d’un coup, la foule hurlent et ils arrivent. Une bouffé de chaleur m’envahis, je hurle moi aussi. Immédiatement, je repère Jack Lawrence (que j’affectionne particulièrement), puis bien sur l’immense, le magnifique, le….bref Jack White, puis Brendan Benson et Patrick Keeler. Ils commencent à vif avec Consoler of the Lonely, on ne voit alors qu’à peine jack White, la lumière se concentre sur Brendan Benson qui dévoile sa voix claire et franche « I’m volonteerrrrrr« , puis Jack White prend le micro et chante…incroyablement juste! Le groupe fonctionne, un véritable TGV par rapport à la brouette des Nada Surf quelques heures auparavant, tout concorde. Je ne sais pas vraiment comment expliquer, vous savez lorsque l’on sait que le groupe est unis et solide, les Kings Of Leon  par exemple ou même les Datarock dans un autre genre. L’harmonie se fait et ça vous explose à la figure sans prévenir. Je me décale stratégiquement sur la droite pour être avec les fan incontestés des Raconteurs qui se trouvaient non loin (ceux qui ont lancé le chapeau) car l’ambiance dans le coin où j’étais n’encourageais aucun délires Raconteursiens. Je crois que(Je ne me rappel plus vraiment la setlist malheureusement) qu’il enchaine avec You Don’t Understand Me avec jack White au piano, je n’avais pas accroché à la chanson sur album, donc je ne me sentais pas franchement à l’aise mais le plaisir n’est pas perdu pour autant, c’était beau…très beau. Ils feront le puissant Atention(que je n’avais pratiquement pas reconnu au début!) et le fracassant Hold Up que la foule prend plaisir à reprendre le poing levé. Top yourself est brillant. Rich Kid Blues resplendissant (l’une des plus belles en live!). Et bien sur le terrible Many Shades of Black que je connaissait, à ma grande surprises, par cœur!(je suis incapable de me souvenir des paroles généralement) Je hurlais donc avec Brendan Benson comme une hystérique. Je ne comprendrais jamais les détracteurs de cette chanson (beaucoup on dit que c’était la plus mauvaise de l’album); en live, c’est un vrai ouragan! Beaucoup de de titres du deuxième album (apparemment, c’est la tendance général du festival) mais bien sur on a pas éviter le Steady As She Goes, chanson que je ne pouvais plus écouter depuis un certain temps (matraquage médiatique), qui se révèle aux yeux de tout le monde comme le messie, la foule se déchaine, saute de partout, chante/hurle…terrifiant comme c’était bon!Level se glisse dans setlist presque par infraction; ce n’est pas que je n’aime pas celle-ci mais par rapport à d’autres(Hands, Together..et j’en passe), elle aurait pus passé à la trappe, mais ce fut super – là, je me rend compte que j’écris bien trop sur les Raconteurs et qu’il me reste encore tout un jour à vous racontez– Il finiront par ma préférée du premier album Blue Veins qui fut l’apothéose, le summum, le colosse…(ect)..de leur set, tout simplement émouvant. Pas de Salute your Solution à mon grand désespoir ni de Carolina Drama. Pour l’impression général, comme je l’ai dis avant, le groupe est uni, mais c’est quasi-impossible de ne pas rester bloqué sur Jack White et ses solos de guitare qui réduit à silence tout un public en entier, laissant place à l’admiration d’une foule en surchauffe. Rien que par sa prestance, son charisme et le contraste entre sa peau blanchâtre(pour ne pas dire livide) et son sobre revêtu-noir bien sur– qui le caractérise, ne laisse manifestement personne indifférent. Ils nous souris, nous saluent et s’en vont…Trop vite à mon gout. Bref, je ne vais pas vous faire un dessin, j’ai « kiffer ma race »! Les jeunes gens juste en face de moi partent, décidant qu’après les Raconteurs, plus rien ne valait le coup…quand j’y pense j’aurais du faire pareil…

En effet, ce fut les murs d’ampli des Justice qui remplaça le drap des raconteurs. je les avais déjà vu, et ce fut un très beau concert, je ne pouvais donc pas me permettre de les rater. Je vois pleins de petits m’encercler(genre à peine 12ans) ce fut presque effrayant mais qu’importe! Le Duo français débarque, et commence naturellement par Genesis. Je les trouvais vraiment très fade par rapport aux festival des Inrocks. Ils enchainent D.A.N.C.E et le sublime DVNO(définitivement la meilleure de l’album), le public dansent pas mal, mettant un peu d’ambiance. Je danse bien sur mais j’ai  la tête complètement ailleurs, et les gros son de Justice me paraissent atrocement inhumain. de plus, ils sorte We Are Your Friends, bien trop tôt à mon gout, mais toujours aussi efficace. Il passeront lquelques remix. A vrai dire, le temps est passé très vite (je me suis endormis?) puisque  les Justice sont tout de même rester au moins 1h30. La preuve que c’était pas si mal…. 😉

Nous passons par la petite scène où se trouvait Data, croyant naïvement que ce fut Simian Mobile Disco, nous approchons timidement, de la foule. Nous dansons sur The Gossip et Calvin Harris, puis renonçons, il est bien trop tard et rien n’est plus pareil après The Raconteurs….

Je reviens donc de cette journée littéralement morte et les 1h15 de marche n’arrange rien à l’état lamentable dans lequel je me retrouve au lit à environ 4h30… Une impression d’avoir tout vu, tout entendu, et malgré des pied qui enflaient à vu d’œil, JE FUS HEUREUSE!

Vidéo

Nada Surf

The Kills

The Raconteurs

Justice

JOUR2

Même la gueule écrasé sur mon oreiller, je pensais encore aux concerts d’hier(j’ai même rêver de Jack White torse nu à la maroquinerie…).Je me traine lentement, mange mon premier vrai repas depuis 2 jours, j’en ai mal au ventre. Entrez sur le site, assez cafardeuse donc. Nous trainons un peu et finissons comme prévu devant la grande scène, malheureusement trop tard pour tenir la barrière.

Je me remet vite avec l’arrivée des Hushpuppies. Ils réveillent la foule d’un seul coup de guitare, la première chanson-dont j’aimerais bien retrouvé le titre d’ailleurs-nous fait tous décoller d’un bond suivis de tant d’autres. Un Pop/Rock énergique et tubesque, de quoi bien commencer la journée! Le guitariste, malgré sa jambe dans le plâtre bouge dans tous les sens. Quant au chanteur( aux faux airs de Chirstophe Willem), il se jette vers la foule volontiers et entame alors un slam assez impressionnant jusqu’à l’autre bout de la foule, son slim en prend un coup vers le bas (down down down comme ils disent…désolé c’était nul comme jeu de mots). Ils joueront le célèbre You’re Gonna Say Yeah! et évidemment Bad Taste And Gold On The Floor. Je ne connaissais pratiquement pas les Hushpuppies et ce ne fut manifestement pas un problème. Ils sont à tout évidence généreux avec leur public et les photographes au plaisir de tous.On est entrainé de partout, l’ambiance y est, tout va bien. C’était franchement cool.

Les choses se gâtent avec Mademoiselle K. Alors je ne ferais pas un roman comme quoi c’était à chier. Je n’aime pas être agressive comme ça mais là, en plus de mettre fait chier, j’ai trouver ça insupportable. L’instrumentale est franchement bien en fait, mais la voix saccage tout. Un vrai massacre à vrai dire. Je noterais tout de même la présence et le talent du groupe surtout à la fin du set avec ces guitares magnifiques me rappelant immédiatement les crescendo aérien de Explosion In The Sky…je pense,sincèrement , qu’avec eux que c’est « on aime ou on déteste »…mauvaise pioche.

La foule se compacte de plus en plus pour The Do. Ayant écouter l’album peu de temps avant et l’ayant apprécier, je ne m’attendais pas au concert de ma vie mais pas non plus à un mauvais moment. Ça a été un peu le cas. La demoiselle en jolie robe, le monsieur aux lunettes et le batteurs au toit d’extraterrestre, arrivent sous les applaudissement. Et bien c’était chiant, peut être pensais-je trop aux Hives qui suivait et à Adam Green encore après…Peut-être pensais-Je aussi trop au nombre de gens les ayant vu sur scène( vu qu’ils sont programmés à pratiquement tous les festivals) et qui pensaient à ce qu’il allait manger ce soir, ou tout simplement à qui pourrait les sauvés de ce flasque set sans vie. Je suis assez méchante alors que je n’ai pas détester mais non…trop c’est trop, quand tu commences à regarder l’heure, je pense qu’il y a quelque chose qui ne va pas.


Bref, passons aux choses intéressantes de la Journée. car une fois les Do dégagés, on installa la scène pour les Hives! –Mon dieu j’ai l’impression que cette review est interminable, je m’excuse pour les gens qui ont réussi à tenir jusque ici, je vous conseille de faire une pause, moi je vais me chercher un coca parce que les hives sa sera loooooooong-. J’ai toujours lu les reviews des concerts des Hives avec envie et délectation, arrivant toujours à la même conclusion ; ce sont des Bêtes de scène!

Sur CD, j’avoue ne pas réussir à finir un album c’est…. »TROP », donc mise à part le dernier album que je savoure encore, je ne suis pas une experte en Hives, ne connaissant qu’à peine les vieux tubes type Main Offender, Walk Idiot Walk mais qu’importe sans vouloir contrarié les fans, les Hives c’est pas très compliqué et très abordable pour le commun des mortels. La foule est maintenant soudé prés à pogotter, sauter, prendre son pied dans tous les sens. Après une attende quasi-intenable, nous voyons débarqués les Hives…une classe pas possible. Ils commencent avec je ne sais plus quelle chanson Hey Little World je crois bien. Bref, ça explose de partout, je commence à m’éclater jusqu’à ce que je me rende compte que Laure est enseveli sous les pogotteur, je la ramène, vers la scène, elle rigole, je ne comprend pas bien mais qu’importe les Hives continue et leur flot de tube se déverse tel un raz de marée sur la Garden Nef Party. Ils font It Won’t Be Long que le p’tit gars à coté de moi qui se la péter soit disant ils connaissait trop les Hives (ben oui m’sieu je sais comment s’appelle le chanteur…et toc) ne connaissait même pas les paroles du refrain(pas très compliqué pourtant). Bref, je saute comme jamais, je rigole, je pogotte un peu, je bouffe les cheveux de la pauvre fille qui est devant moi, je tente de choper Pelle, mais le loupe de peu….enfin l’éclate total. On a chaud mais c’est bon! J’aurais espéré un Puppets On the String mais je savais qu’il ne fallait pas trop y compter… Le batteurest hyper agile de sa baguette, le guitariste joue les tordus(exceptionnelle celui la!), l’autre guitariste et le bassiste(qui n’as plus de moustache) reste plus discret et le chanteur bien sur excellent, ce qui est vraiment impressionnant avec ce dernier c’est que tout en faisant son show (mais quel show!!!)il arrive encore à chanter! Enfin, ils y a surement trop de chose à dire sur eux, et la review s’allonge à vue d’œil, je conclurais donc par : LONG LIVE THE FUCKING HIVES!!!( 😉 )

Compte tenu de la nature du concert, cette photo est la seule que j’ai prise…désolé

Encore sonnée, j’entraine Laure à toute vitesse sur la petite scène pour ne pas louper une goutte d’Adam Green, heureusement, nous arrivons pile au bon moment! Je dois dire que je pensais beaucoup à lui depuis la dernière fois que je l’ai vu.Bref, c’est avec une immense joie que je retrouve Adam toujours avec son sweet à frange(comme ça je pourrais presque vous dire que Adam c’est mon pote…) Je me rapproche tout doucement pour atteindre la barrière. Il fait Carolina, la merveilleuse Jessica, Le sublime Nat King Cole, Tropic Island, Dance With me, Hollywood Bowl, Novotel, l’incontournable Morning After Midnight, le terrible Leaky Flask entre beaucoup d’autres pour finir par l’indétrônable Baby’s Gonna Die Tonight. Je danse, je chante, comme une vrai groupie(bien excité par les Hives faut dire), je me retrouve à coté d’une Charlotte bis(qui connait les paroles par cœur et les chantent comme si c’était elle qui les avaient écrites…je vais finir comme ça au prochain concert)Bref, toujours exceptionnel, je pense que je prend mon abonnement pour les concerts annuels de Mr Green!

Je sens la fin du festival arrivée à grand pas, je ne sais pourquoi Laure et Moi couront dans tous les sens; on se prend des Churos au chocolat (je suis la seule à penser qu’ils ont mis de l’alcool dedans????), on s’installe loin de la grand scène pour regarder Iggy Pop et ses Stooges. Ayant vécu Iggy à la fête de l’humanité au deuxième rang je ne comptais pas renouvelé l’expérience malgré qu’elle m’ait plu dans un certain sens, de plus se re-faufiler dans la foule aurait demandé un effort surhumain. Bref, Iggy Pop de loin, c’est sur que c’est moins impressionnant mais tout de même, on s’éclate pas mal.

Une fois finis, nous passons à Peaches qui se donnait en DJ set sur la petite scène. Malheureusement, mes jambes me lâchent et le mix de cette dernière me passe un peu sous le nez. C’est excellent en fait! La foule confirme mon impression. Une vrai « show woman » (qui se fringue pareil que Lovefoxxx….fournisseur de costume à chercher) en action. D’ailleurs, si quelqu’un saurait quel était le titre de la chanson qu’elle a mis en intro…?? Je virevolte jusqu’à Birdy Nam Nam qui commence plutôt bien mais s’écrabouille en techno même pas quelques minutes après….

Fatigués nous décidons d’en finir avec la Garden Nef Party….Ce fut un putain de festival de la mort qui tue tout…si vous voulez mon avis… 🙂

Vidéo

Hushpuppies

The Do

The Hives

Iggy Pop & The Stooges

Consolers Of The Lonely

18 Mar

#Le prochain album des Raconteurs sort le 25mars il s’intitulera « Consolers Of The Lonely« !Plus d’info ICI
#Le film des Rolling Stones, réalisé par Martin Scorsese et qui a été présenté au Festival du Film de Berlin, sortira bientôt dans les cinémas américains, le 4 avril.Mais avant cette sortie officielle, la Bande Originale sortira en CD; parmi les duos qui y figurent , Mick Jagger/Jack White!
#
Je vous l’admet j’ai été tellement excité par ces nouvelles que je n’ai pas pu m’empêcher de publier un article, et pour lui donner un peu plus de consistance j’incruste une playlist. Je vous avouerai que ce ne sont pas d’énorme coup de coeur comme certaines sélections précédentes, mais tout de même des petites merveilles qui peuvent plaire. Désolé c’est assez décousu et fouilli.
#COUP DE COEUR : J’ai enfin pu écouter le « nouveau » Electrelane : No Shouts, No Calls. Une PURE merveille!Alors juste pour le plaisir : Saturday

2108265145_7444b29838.jpg
  1. Grand Ole PartyLook Out Young Son
  2. Lo-Fi-FnkCity (The Teenagers Remix)
  3. Emmy The GreatWhere is my mind?(Pixies)
  4. JusticeLet There Be Light (Breakbot Remix)
  5. Magic WandsTeenage Love
  6. The Hot ToddiesWet Dream
  7. The Presidents of the United States of AmericaFroggie
  8. Tapes ‘n TapesHang Them All
  9. Pacific!Runaway To Elsewhere (Breakbot Remix)
  10. KT Tunstall My Doorbell (White Stripes)

Pourquoi les écouter?

  1. J‘adore ce genre de chanson. C’est plus fort que moi : Celles où on se la pète un max qui nous font bouger la tête à en avoir un torticolis, ajouté à ça un petit playback/guitare encore plus ridicule : Le top! La voix peut paraitre énervante, mais je vous assure c’est largement surmontable.
  2. On reconnait assez rapidement la patte mielleuse et (diront nous) coquine des Teenagers. C’est sans rappeler que je vais les voir demain à la maroquinerie. Je vous épargnerais mon exclamation de groupie, a savoir que la review sera bientôt disponible,(même si sincèrement ça ne sera pas très intéressant pour vous.). Pour revenir au titre, j’ajouterai simplement que c’est du typique Teenagers, un peu niais un peu cocasse, on aime ou on n’aime pas….
  3. Je viens à l’instant de découvrir cette toute jolie reprise. Il n’y a pas grand chose à ajouter à vrai dire. C’est mignon, tout jolie, tout adorable. Chaudement recommandé.
  4. Breakbot, on le connaissait déjà avec l’excellent remix de baby de PNAU, il revient en force avec un sublime remix de Justice, je dirais même : mieux que l’original! Metronomy qui était mes dieux du remixage, on trouve un concurrent sévère…
  5. J‘avais déjà vu ce titre ICI mais j’ai eu un peu de mal à me le procurer. Ohh…je sais c’est nian nian mais ces temps ci je suis dans ma période rétro-electro-sexy-pop alors ce titre me parait comme sacrée. Allez, je suis sur qu’au fond de nous tous on a tous une part de rétro-electro-sexy-pop…
  6. A la première écoute, j’ai toute suite accroché : Une petite voix « Alice au pays des merveilles« , des petits arrangements sympathiques et une mélodie qui vous fait sourire dés 7h du mat’ alors que vous essayez difficilement d’absorber votre café brulant dans votre bouche encore séché et pâteuse. Un réveil en douceur, dans ce monde de brut.
  7. TPOUSA n’est pas une de mes références mais c’est vrai que Peaches fut mon petit délirium pendant très longtemps. Aujourd’hui, je redécouvre un peut ce qu’il on fait d’autre. Ce titre est EXCELLENTISSIME. Sans prise de tête et plein de clichés, j’adore!
  8. Ces petites guitares, et ce petit rythme accrocheur ont eu raison de moi.
  9. Encore du Breakbot.Même réflexion, même constat : un petit bijoux ce DJ.
  10. C‘est affolant de voir tout les groupes/artistes qui on repris Doorbell(à faire concurrence à Heroes !). Je ne suis pas spécialement fan de KT Tunstall mais çà reprise apporte vraiment un petit truc féminin country qui est plutôt agréable. Bien entendu aucune comparaison n’est à faire avec l’original.

Ps: Désolé, pour la niaiserie affligeante de cette article. La couleur n’aide en rien, je l’admets.

Pix : The White Stripes(encore)

So I Sstart A Revolution From My Bed

12 Mar

#Aujourd’hui(mercredi 12 mars), Pete Doherty vient d’avoir 29 ans, mais bon ça a pas grand intérêt en fait. Par contre, pour ce que ça intéresse, il exposera ses œuvres du 25 avril au 11 mai 2008 à la Galerie Chappe, dans le 18e à Paris(INFO ICI). Ca me fait chier de le dire mais je pense que je vais y jeter un oeil même si « ce n’est que pour Pete Doherty« , qui sait on peut avoir de belles surprises. Et tant que l’on parle de lui, autant y aller fort juste .

#Je vous laisse profiter de la playlist à votre guise jeunes gens même si elle n’est pas très folichon(soit, pas vraiment coup de cœur mais inspirée tout de même).

  1. Sébastien TellierKilometer
  2. The Velvet UndergroundI’m Not A Young Man Anymore
  3. Get Cape. Wear Cape. Fly.D.A.N.C.E (Justice)
  4. Scala & Kolacny Brothers Bittersweet Symphony (The Verve)
  5. SpoonBring it On Home To Me (Sam Cooke)
  6. Neneh CherryTrouble Man (Marvin Gaye)
  7. We Are ScientistsBe My Baby (Ronettes)
  8. The Magnetic FieldsHeroes (David Bowie)
  9. EelsFeeling Good (Nina Simone)
  10. GoldfrappIt’s Not Over Yet (Klaxons)
cf002497benicasim-072007.jpg

Pourquoi les écouter?

  1. Je viens d’écouter le dernier album de Sébastien Tellier, car Eurovision et MONSIEUR Guy-Manuel de Homen Cristo obligent, et je dois dire que je suis pas mal surprise. C’est comme un hymne à la sexualité soutenu par une voix terriblement envoutante et douce, tout ça accompagné d’une petite electro sympathoche à souhait!Pour ce qui est de ce titre c’est tout simplement sensuel à mort, presque rétro sur les bords mais terriblement addictif! D’ailleurs en ce qui concerne Sexual Sportswear, suis-je la seule à trouver une ressemblance frappante avec la musique d’Orange Mécanique?
  2. Et bien, Mr Meuble nous trouve de jolie chose. On se demander où Les Cajun Dance Party avait piqué leur guitares folles de The Next Untouchable, ne cherchez pas plus loin Velvet Underground vous fais une démonstration en direct. A savoir que Lou Reed fera un concert à la Salle Pleyel le 28 juin., plus d’infos ici.
  3. Une reprise vraiment très sympa dégotée par Automatic. Un nouveau souffle sur ce tube entendu et ré entendu, avec un coté acoustique fort agréable pour nos cages à miel qui se lassait déjà de l’électro bruyante des petits français de Justice. Forcément, D.A.N.C.E c’est toujours aussi bon.
  4. Je crois qu’il n’y a que moi pour aimer ce genre de chose, mais les chœurs me font rêver surtout quand ils reprennent des classiques. Les belges de Scala & Kolacny Brothers date néanmoins de pas mal d’année puisque cette choral a été formé en 1996. Voilà, moi je plane avec ce genre de morceau, après je ne sais pas si ça peut vous plaire, essayez donc.
  5. Je ne comprendrais jamais à quel point j’aime les Spoon. Avec un nom aussi ridicule, il y a de quoi les éviter. Mais quoi qu’ils fassent, ils le font à la perfection. Il manquera toujours ce petit truc qui te rend dingue mais je ne peux que saluer cette fantastique reprise.
  6. J‘ai toujours eu un faible pour la famille Cherry, même leur voix, énervantes dans un premier temps, réussi à nous charmer. C’est vrai que si on n’accroche pas vraiment à l’univers ce morceau peut être dur à digérer. Mais sincèrement vers les 2min30, on met tout le monde d’accord.
  7. En réfléchissant bien, je n’ai jamais parler de We Are Scientists, une grave erreur! C’est vrai que je ne trouve pas leur musique particulièrement passionnante mais ça reste un bon petit groupe. Cette reprise est vraiment très amusante et vraiment sympathique!
  8. Combien de groupes/artistes ont repris Heroes, OK, c’est sympa mais pas vraiment intéressant, c’est toujours la même chose alors autant se contenter de l’original. Oui, mais voila. Aujourd’hui J’ai entendu Arcade Fire la reprendre ça ma fait un petit quelque chose. J’ai également écouté la version de The Magnetic Fields qui mérite un coup d’oreille car… Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. C’est juste que ça provoque en moi une sensation différente de l’original, ce qui est déjà énorme quand il s’agit de Mr. Bowie…
  9. J‘ai toujours voué un culte à cette chanson. Et même si la version de Micheal Bubble reste gravé dans ma tête, l’interprétation des Eels me ravit de plus en plus.
  10. Bon, je l’admet cette version est légèrement une initiation au suicide. Mais cette voix me fait frissonner; elle transporte le morceau des Klaxons dans une autre dimension. C’est assez troublant. Après, c’est une simple question de gout, je pense.

La vidéo du jour, et c’est de la bonne, bébé!ICI

Et tant qu’on y est, encore eux.

La blague de l’année : S’il vous plait, riez avec moi.


Pix :
Simon Taylor